Image top
Pour la transition écologique
Crédits
Crédits photo © Julien Crégut
Pour la transition écologique
Chapitrage
CHAPITRE 06
Chapô
Pour répondre à une demande sociale toujours aussi forte, 3F intensifie la production de logements neufs économes en énergie, maîtrisant toujours plus l’empreinte carbone associée. Cette action, portée par les équipes 3F, est menée en concertation avec les filières matériaux et les entreprises de la construction. Les matériaux biosourcés, les énergies renouvelables et l’économie circulaire occupent une place croissante sur les chantiers. Le résultat : de plus en plus de bâtiments très performants, dépassant les obligations légales et anticipant les réglementations à venir.
Contenu
Image
Des réponses concrètes à l’urgence climatique
Crédits
Crédits photo © 3F
Titre
Des réponses concrètes à l’urgence climatique
Texte

 C’est bien une confirmation en 2020, et une accélération malgré la crise sanitaire : l’urgence climatique oriente les choix stratégiques et constructifs du groupe. Ainsi, les sociétés 3F souhaitent agir en pionnières autour de trois axes forts : les matériaux (biosourcés, réemploi…), l’énergie (bâtiments passifs, énergies renouvelables…) et la transformation de la ville (surélévation, changement d’usage…).

Dans les faits, les avancées sont déjà nombreuses. Et puisqu’en matière d’évolution climatique, le principal curseur, c’est le carbone, c’est sur lui que se concentre l’action. 3F encourage fortement ses partenaires à privilégier la construction hors site, incluant une préfabrication de qualité, et à moderniser encore leurs process industriels pour parvenir à une plus grande décarbonation des bâtiments. Une expérimentation béton bas carbone a été lancée en 2020, en partenariat avec la société Hoffmann Green Cement Technologies, pour la construction de 85 logements à Saint‐Leu‐la‐Forêt (95).

Une stratégie visant à déployer l’utilisation de matériaux bois et biosourcés se met en place, avec l’appui de la région Île-de-France. Elle s’est concrétisée en novembre 2020 par la signature du Pacte Bois-Biosourcés, porté par l’interprofession FIBois Île-de-France. Une autre pratique vertueuse se développe : transformer les bâtiments au lieu de démolir pour reconstruire, et réemployer les matériaux. Ainsi, le carbone qu’ils contiennent n’est pas libéré, les nouvelles émissions sont minimisées.

Après avoir mené en 2020 le bilan carbone de toutes ses entités, 3F acte en 2021 sa stratégie bas carbone et enclenche la politique technique qui va avec, en prévision de 2050.

Données clés
2x plus
DE BÂTIMENTS EN BOIS BIOSOURCÉ
Description ligne 2
C’EST L’ENGAGEMENT DE 3F À HORIZON 2024 EN ÎLE-DE-FRANCE
Jusqu’à 1/5e
DE SON POIDS
Description ligne 2
C’EST LE VOLUME DE CARBONE STOCKÉ PAR LES BOIS LES PLUS DENSES
Image
Un chantier pilote pour l’économie circulaire
Titre
Un chantier pilote pour l’économie circulaire
Texte

AU CŒUR DE PARIS, ON RECONSTRUIT LA VILLE AVEC ELLE-MÊME

Passage Saint-Pierre Amelot, Paris 11e. Un garage est transformé en 134 logements, locaux d’activité et commerces, avec sur le toit une ferme urbaine. Dans une démarche d’économie circulaire, 45 % du bâti est conservé, le réemploi est favorisé et les déchets minimisés.

Lauréat de l’appel à projets Réinventer Paris II, ce projet est la première opération en France de logements sociaux certifiée NF Habitat HQE Profil Économie Circulaire, lauréate des Trophées de l’innovation HLM (prix de l’innovation architecturale et bas-carbone) et distinguée par un prix Immoweek.

Un projet conçu pour 3F par Gaëtan Le Penhuel & associés, architecte mandataire, Sam Architecture et Cycle Up, plateforme de réemploi de matériaux de construction.

Nom
Hugo Bonnet
Fonction
Assistant maîtrise d’ouvrage pour le réemploi, ingénieur Cycle Up
Citation

L’économie circulaire, c’est une vraie tendance de fond, mais ce n’est pas encore rentré dans les mœurs de la construction. Pour ce projet, nous avons évalué la faisabilité du réemploi et choisi de réintégrer aux nouveaux bâtiments des garde-corps, des escaliers et du béton issus de la démolition.

Partager
ce contenu
Image de couverture de la vidéo
Interview de Hugo Bonnet, Assistant à la maîtrise d’ouvrage pour le réemploi, ingénieur Cycle Up
À Orléans, la consommation responsable, c’est du concret

À Orléans, la consommation responsable, c’est du concret

Crédits
Crédits photo © 3F
Des ateliers gratuits pour rénover appartements et objets tout en apprenant à économiser les ressources.

S’équiper pour réparer, aménager ou décorer chez soi, cela représente un budget non négligeable qui n’est pas à la portée de chaque locataire. Et certains outils servent si peu souvent que les partager a beaucoup de sens pour éviter la surconsommation. À Orléans, quartier La Source, l’association Accompagnement et hébergement urbain (AHU) pilote une outilthèque où on peut emprunter une perceuse, un escabeau, un aspirateur de chantier ou encore des pinceaux… moyennant une cotisation annuelle symbolique.

Étape suivante : apprendre à « faire » et acquérir des réflexes de consommation responsables. Des ateliers gratuits sont proposés dans l’appartement pédagogique ResSourceToit, créé avec le soutien financier de plusieurs bailleurs sociaux dont 3F Centre Val de Loire. On y apprend à réaliser des petits travaux, mais aussi à donner une seconde vie à des objets ou des meubles démodés ou achetés d’occasion. Ces formations sont animées principalement par les Compagnons bâtisseurs, La Ressource AAA (ressourcerie d’Orléans) et Siel Bleu, qui complète le dispositif avec de la gym de prévention santé pour les senior·es. De quoi se sentir encore mieux dans son logement tout en participant à l’économie circulaire.

En parcourant l’appartement, on apprend à mieux gérer ses consommations pour réduire ses charges. C’est très visuel – combien de bouteilles d’eau pour une douche trop longue ? – et les locataires repartent avec des conseils pratiques qui auront un effet bénéfique sur leur facture. Économiser l’énergie devient très concret.

En 2020, malgré les deux confinements, 61 ateliers ont réuni 243 participant·es et 20 parcours pédagogiques ont sensibilisé 95 personnes. À cela s’ajoutent des rencontres ou entretiens individuels.

 

Clairsienne co-construit avec les habitant·es

Clairsienne co-construit avec les habitant·es

Crédits
Crédits photo © Martin Charpentier
Démocratie participative et habitat écoresponsable à Nieul-sur-Mer (17) et Ambarès-et-Lagrave (33)

La pandémie n’aura pas empêché d’organiser la concertation autour de deux projets d’aménagement situés dans des zones dont la qualité environnementale est à préserver. En Charente Maritime comme en Gironde, la démarche de Clairsienne, société 3F, est la même. Plusieurs ateliers sont proposés aux riverain·es et aux personnes qui habiteront ces nouveaux quartiers, pour découvrir le projet, faire une marche exploratoire sur site, formuler des propositions – sur les formes urbaines, les espaces publics, les mobilités, les services collectifs, etc. – qui enrichiront ou amenderont les programmes. Co-construire donne encore plus de valeur au cadre de vie.

À Ambarès-et-Lagrave, l’éco-hameau Marsillon va prendre place sur un terrain en attente de 2 hectares. Il comprendra 70 logements, dont une partie de logements sociaux, des espaces paysagers et des services ouverts sur le quartier. Son architecture capitalisera sur les ressources naturelles (ensoleillement, ventilation...), avec priorité aux matériaux locaux et biosourcés (paille, bois, terre). Les habitant·es seront parties prenantes de la personnalisation des logements.

À Nieul-sur-Mer, Clairsienne aménage un nouveau quartier éco-responsable de 400 logements en habitat passif, avec 77% d’espaces paysagers sur 12,6 hectares, dont une ferme urbaine et des jardins familiaux. Le lieu-dit Champ Pinson est situé au cœur d’un paysage de champs et de bocages préservés. D’où une forte ambition écologique pour ce nouveau quartier inscrit au projet La Rochelle Territoire Zéro Carbone. Livraison prévue en 2030.