Image top
Nous rénovons, nous transformons
Crédits
Crédits photo © Raphaël Soret
Nous rénovons, nous transformons
Chapitrage
CHAPITRE 05
Chapô
La rénovation du parc immobilier 3F est axée depuis de nombreuses années sur l’amélioration de la performance thermique des bâtiments, afin de réduire leur empreinte écologique. C’est un investissement aussi important qu’indispensable, qui réduit les consommations énergétiques, donc les charges des locataires. Rénover, c’est aussi transformer des bâtiments obsolètes, dont l’usage est déconnecté de leur environnement ou du marché immobilier. C’est encore intégrer la biodiversité en amont des projets.
Contenu
Rénover, une ambition de toute première nécessité

Rénover, une ambition de toute première nécessité

Crédits
Crédits photo © Augusto Da Silva

En 2020, 3F a mené à bien ou enclenché la rénovation thermique de 1 232 logements de plus qu’en 2019. En pleine année Covid-19, non seulement le cap a été maintenu, mais le rythme s’est accéléré. La priorité reste de traiter les logements à étiquettes énergétiques F et G. Ils sont encore 1 500 en Île-de-France et mobiliseront à eux seuls 70 millions d’euros d’investissement. À l’échelle nationale, ces « passoires thermiques » ne représentent que 1 % du parc immobilier 3F. Elles auront disparu ou seront en cours de traitement au 1er janvier 2023.

La politique de rénovation de 3F ne s’arrête pas aux bâtiments les plus énergivores. Elle se veut massive et aborde chaque chantier avec exigence, en traitant tous les points et en privilégiant la qualité, pour produire des résultats durables sur 25 à 30 ans. En moyenne 35 000 € sont consacrés par logement rénové.

Une réflexion sur les espaces verts et la biodiversité est désormais intégrée à tout projet de rénovation. 3F a rejoint fin 2019 le dispositif national « Entreprises engagées pour la nature - act4nature France » et a présenté en septembre 2020 un plan d’action volontaire ambitieux. Déjà, les produits phytosanitaires ne sont plus utilisés. Une politique technique « espaces verts et biodiversité » guide l’action et la totalité des chef·fes de projets sera formée en 2021.

La crise sanitaire a été surmontée avec méthode et concertation, en solidarité avec les entreprises. Les quelques 100 chantiers de réhabilitation suspendus dès le 24 mars ont repris peu à peu, encadrés par des protocoles et des mesures de sécurité visant à éviter les interactions avec les locataires. En juillet, l’activité était normale et ne s’est plus arrêtée.

100 000e
NUMÉRISÉ EN ÎLE-DE-FRANCE
Description ligne 2
LA TOTALITÉ DES LOGEMENTS FRANCILIENS 3F AURONT LEUR MAQUETTE NUMÉRIQUE EN 2021
0 phyto
POUR 100 % DES ESPACES VERTS 3F
L’excellence climatique et le confort s’invitent à valenton
Crédits photo © Luc Perenom
L’excellence climatique et le confort s’invitent à valenton

Le chantier qui bat son plein à la résidence du Petit Étang va faire basculer dans la modernité neuf immeubles vieillissants, construits en 1960. Au programme, la réhabilitation complète – façades, toitures, menuiseries, le raccordement au réseau de géothermie, l’amélioration de la gestion de l’eau, la labellisation Biodivercity® pour les espaces verts, notamment. Ce traitement de choc vise l’étiquette énergétique B pour les bâtiments et une baisse de 30 % des émissions de gaz à effet de serre.

Immobilière 3F investit plus de 26 millions d’euros dans ce projet, soit plus de 70 000 € par logement.

Image de couverture de la vidéo
Interview de Métin Yavuz, Maire de Valenton (Val-de-Marne)
Nom
Métin Yavuz
Fonction
Maire de Valenton (Val-de-Marne)
Citation

3F a mis en place une application de concertation qui renforce notre lien avec les locataires. Mais l’humain a son importance. J’ai demandé que les équipes de 3F et nos équipes municipales accompagnent les habitant·es pendant cette période de réhabilitation.

Partager
ce contenu
Mieux que reconstruire : transformer

Mieux que reconstruire : transformer

Crédits
Crédits photo © Julien Cregut

Les temps changent, les usages évoluent vite et rendent les bâtiments obsolètes… Éviter de démolir et tirer parti de l’existant est un axe fort de la politique de rénovation menée par 3F et s’inscrit dans sa stratégie bas carbone. La reconversion de bureaux en logements, qui se développe en Île-de-France, en est l’illustration. Autre exemple de changement d’usage : à Clichy-le-Garenne, le point de départ est une auberge de jeunesse des années 1960, un grand bâtiment sans âme, avec un confort d’un autre âge, mais très bien situé, aux portes de Paris.

Le voilà transformé en Moov’Apart Hôtel Clichy, une résidence Mobilité réalisée par 3F Résidences, société 3F spécialisée en logements thématiques. Les 175 logements équipés, pour la plupart des studios de 14 à 19 m2, sont prêts à accueillir des personnes en attente de logement social ou d’hébergement d’urgence, des salarié·es en mobilité professionnelle ou en intérim, des étudiant·es. Une quinzaine de logements sont ouverts à la réservation hôtelière touristique. À cela s’ajoute une cafétéria, des espaces fitness et bien-être avec sauna, une terrasse en toiture offrant une vue panoramique sur Paris. Sans oublier un vaste espace de coworking.

Cette restructuration conçue par HB Architectes répond bien à l’atomisation des trajectoires de vie et à la flexibilité du travail. Elle est le fruit d’une concertation entre 3F, la ville de Clichy, Action logement et la mutuelle étudiante MGEL, gestionnaire des lieux. Elle a ouvert fin 2020, après deux ans de travaux, dont un curetage complet et un désamiantage.

Normandie : une réhabilitation multi-ambitions

Normandie : une réhabilitation multi-ambitions

Crédits
Crédits photo © Eric Bienvenu

À Harfleur, la résidence « Maréchal de Lattre de Tassigny » et ses 180 logements sociaux sont entièrement réhabilités depuis septembre 2020, à l’issue d’un vaste programme soutenu par Havre Seine Métropole. Au menu, l’amélioration de la performance énergétique (niveau BBC), la réduction des émissions carbone (divisées par 21 !) via l’installation d’une chaufferie collective au bois, la rénovation des parties communes et la modernisation des logements.

Au cœur de la résidence a pris place en seulement dix jours un bâtiment d’accueil indépendant, dénommé Sphère. Il est issu d’une impression de béton 3D, un procédé de construction automatisée sur site encore expérimental. C’est le troisième bâtiment de ce type réalisé en France. Pour découvrir cette technologie très innovante, c’est ici.

Cédric Lefebvre, directeur général d’Immobilière Basse Seine, société de 3F, souligne : « Cette réhabilitation montre que nous pouvons porter un patrimoine construit dans les années 1970, initialement chauffé au charbon puis au gaz et désormais au bois énergie, à un niveau de performance environnemental digne des enjeux du XXIe siècle. Avec Sphère, « imprimé » au milieu de la résidence, nous voulons préfigurer le bâtiment de demain et montrer l’intérêt de l’alliance du numérique et de la robotique pour faire grandir notre secteur. Nos locataires sont au cœur des ambitions de ce projet : architecture de qualité, environnement préservé, pouvoir d’achat maîtrisé, confort amélioré, accueil dans un bâtiment futuriste. »

-40%
DE CONSOMMATION D’ÉNERGIE
Description ligne 2
DANS LA RÉSIDENCE « MARÉCHAL DE LATTRE DE TASSIGNY » DE HARFLEUR APRÈS RÉHABILITATION
260 M€
INVESTIS CHAQUE ANNÉE
Description ligne 2
POUR L’ENTRETIEN ET L’AMÉLIORATION DU PATRIMOINE 3F
5 384
LOGEMENTS
Description ligne 2
ONT FAIT L’OBJET D’UNE RÉNOVATION THERMIQUE, SOIT 87 % DES RÉNOVATIONS 3F EN 2020