INTERVIEW INSTANTANÉE

 

Anne-Sophie Grave, directrice générale,

s’est prêtée à l’exercice du questionnaire sous format « messagerie »

 

Bruno Lucas, président de 3F, s’est dit :

« Si Anne-Sophie le fait, alors moi aussi »
Alors découvrez son interview en format instantanée.

QUE RETENIR DE 3F EN 2018 ?

A-S.G : Une année de forte activité : plus de 11 000 réhabilitations thermiques de logements lancées, et pour la production nouvelle, 9 900 logements locatifs sociaux agréés (à périmètre constant). J’ajoute plus de 22 500 attributions de logements réalisées dont près de 30 % pour des jeunes de moins de 30 ans.

B.L : Une année de renforcement sur les territoires tendus, en Nouvelle-Aquitaine avec l’arrivée de Clairsienne dans le groupe au mois de Septembre, mais aussi en région Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Occitanie dans le cadre de la stratégie territoriale d’Action Logement.

A-S.G : Une année qui marque l’accélération de la transformation numérique du groupe, avec des expérimentations lancées par exemple sur la commercialisation, le pilotage des interventions techniques avec notre plateforme de services Intent-3F, ou l’aide à la décision sur des scénarios de réhabilitations thermiques.

B.L : Et également le déploiement du BIM tant en construction neuve qu’en réhabilitation, la numérisation du patrimoine et l’exploitation de la réalité virtuelle.

APRÈS UN AN DE RLS, QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES POUR UN GROUPE COMME 3F ?

A-S.G : 45 M euros c’est l’impact de la RLS et des autres mesures sur le résultat de l’exercice, soit 40 % de notre autofinancement. Il faut y ajouter 50 M euros, soit l’impact de la hausse de TVA sur le coût de nos investissements. Nous avons néanmoins fait un choix volontariste, avec l’appui de notre actionnaire Action Logement, de poursuivre un haut niveau d’investissements.

B.L : Cela représente 1,3 Milliards d’euros sur l’année, pour répondre tant aux besoins diversifiés en offre nouvelle sur les territoires, qu’aux besoins d’intervention sur le parc existant, notamment pour réduire les dépenses énergie pour nos locataires.

LA PLUS BELLE STORY SUR 3F EN 2018 ?

A-S.G : Les sourires de nos seniors dans le cadre des ateliers du PRIF menés par nos chargées d’accompagnement social, la joie des enfants, jardiniers en herbe dans nos jardins partagés, ou encore l’espérance donnée grâce à un nouveau logement à des femmes victimes de violence.

B.L : 3F, lauréate de « Réinventer Paris 2 » avec la transformation d’un garage Renault en véritable lieu de vie, notre première livraison Bepos, E+ C-, à Grigny, un bel engagement dans le développement durable, ou encore la 100 000 ème inscription sur notre espace locataire !

QUID DES PERSPECTIVES 2019 ?

A-S.G : Nous créons une direction de l’accession, pour amplifier l’accession sociale à la propriété, dans le neuf et dans l’ancien. La transformation numérique du groupe au service de nos locataires va se concrétiser avec le déploiement de la plateforme de services numériques, l’enrichissement des services proposés via l’extranet client, ou encore la configuration du nouvel espace d’accueil pour les gardiens et gardiennes !

B.L : Sur les territoires, nous projetons la création de 3F Sud mi-2019, nouvelle entité de 10 000 logements issue de la fusion entre Immobilière Méditerranée et Logeo Méditerranée, et qui aura l’ambition de produire 1200 logements en régions PACA et Corse. Notre niveau d’investissements restera élevé tant sur les réhabilitations que sur la production nouvelle. Les projets de renouvellement urbain de l’ANRU 2 vont entrer en phase opérationnelle, et les projets Action Cœur de Ville en phase d’élaboration.

DÉCOUVREZ LES INFOX, DÉTOX