Insertion numérique

Soutenir l’insertion professionnelle tout en luttant contre la fracture numérique ? C’est le pari que prend 3F avec l’association lePoleS. Zoom sur un projet innovant qui pourrait bien donner un nouveau souffle au quartier de la Fauconnière à Gonesse (95).

S’informer, se divertir, rechercher un emploi ou encore accomplir des démarches administratives : le numérique est désormais partout ; savoir s’en servir est devenu un impératif.

  • La formation professionnelle pour favoriser l’insertion

“Tout a commencé par une sollicitation de la ville qui a développé un axe fort en termes de luttes contre la fracture numérique ” précise Géraldine Legros, chargée de mission au Département de gestion sociale et urbaine (DGSU) de 3F.

Le groupe a répondu à la demande de la ville de Gonesse en mettant, comme pour d’autres projets, un local à disposition. “C’est l’un des leviers que nous pouvons activer en tant que bailleur pour favoriser l’activité économique au sein d’un quartier.”

Ce local sera utilisé pour des ateliers chantiers d’insertion numérique avec lePoleS.

Il s’agit d’ateliers mis en place par la Direccte pour accompagner les personnes éloignées de l’emploi, en l’occurrence majoritairement des jeunes, pour qui l’outil numérique représente un pas conséquent pour leur insertion professionnelle.

De la théorie à la pratique au sein d’entreprises partenaires, une année de formation leur permettra de devenir développeurs-intégrateurs et développeuses-intégratrices web.
 

  • Le Fab Lab, un espace d’échange et d’entraide autour des nouvelles technologies

Au-delà de répondre à un besoin d’insertion professionnelle, ce local a vocation à devenir un véritable espace public numérique.

Les habitantes et habitants qui ont des difficultés pourront s’y rendre pour profiter d’ateliers de médiation numérique, “un besoin important pour certaines personnes qui habitent en QPV et sont parfois freinées dans leurs démarches” souligne Géraldine Legros.

Pour les personnes plus expérimentées, des ateliers sur imprimantes 3D seront mis en place.

“Nous voulons contribuer à un espace tourné vers le territoire, capable de favoriser les liens et l’entraide entre les gens” complète-t-elle.

 

  • Des services numériques pour une redynamisation plus globale

Avant l’ouverture de cet espace inédit, une ressourcerie ouvrira début janvier 2019 dans le même quartier. Une initiative qui devrait également permettre d’attirer des personnes des alentours, d’ouvrir le quartier sur l’extérieur, comme d’autres expérimentations l’ont montré.