À Vigneux-sur-Seine (91), Immobilière 3F cède la dernière tour du quartier de la Croix-Blanche pour un euro symbolique

Publié le 20/07/2018

  • Un symbole architectural et un repère urbain à valoriser
Vigneux-sur-Seine%20-%20Archive%20quartier%20Croix%20Blanche%20%C2%A93F-Jean-Louis%20Halbout.jpg
3F / Jean-Louis Halbout

Situé au coeur de Vigneux-sur-Seine, à quelques minutes de la gare RER reliant Paris en moins de 20 minutes, le quartier de la Croix-Blanche a été conçu au début des années 1960 par les architectes Raymond Lopez et Georges Tourry. Il comprenait notamment sept tours monumentales abritant 840 logements sociaux, propriétés d’Immobilière 3F.

Depuis le lancement du projet de rénovation urbaine du quartier en 2007, mené sous l’égide de l’Anru, sous l’impulsion de la ville de Vigneux-sur-Seine et de son maire Serge Poinsot, et porté par 3F et Grand Paris Aménagement, le quartier s’est profondément transformé : six tours sur sept ont été démolies, représentant 720 logements sociaux. 519 logements sociaux (dont 499 3F) et 285 logements en accession ont à ce jour été reconstruits sur le site.

La cession de la Tour 27 s’inscrit dans ce contexte. Sa démolition était prévue dans le projet de renouvellement urbain initial, sans que le financement en soit assuré. Mais, dès la constitution du projet urbain, l’hypothèse du maintien d’une tour avait été envisagée.

 

Vigneux-sur-Seine-%20Tour%2027%20-%202014%20%20%C2%A93F-Olivier%20Boe.jpg
3F / Olivier Boe

Cette idée a progressivement convaincu les différents partenaires, qui ont tous reconnu qu’elle constitue un témoin, un repère historique particulièrement intéressant dans le nouveau paysage urbain en cours de construction. Elle est ainsi représentative de l’urbanisme vertical des années 1960 et possède de réelles qualités sculpturales et esthétiques.

Haute de 23 étages, avec ses 120 appartements, la Tour 27 est aujourd’hui inoccupée. Immobilière 3F a donc recherché des opérateurs intéressés pour y développer un projet de reconversion participant à l’objectif de mixité sociale et fonctionnelle, défendu dans le projet de renouvellement urbain et souhaité par la ville.

 

  • Le projet de la Compagnie de Phalsbourg : une nouvelle façon d’habiter la tour

La consultation organisée par Immobilière 3F, en partenariat avec la commune de Vigneux-sur-Seine, a été remportée par un groupement d’opérateurs immobiliers dont le mandataire est la Compagnie de Phalsbourg, associée en copromotion avec la société REI Habitat et accompagnée de l’atelier Castro Denissof Associés et du paysagiste Atelier Georges.

Pour apporter la démonstration qu’il est possible de construire la ville de demain en conservant les ensembles qui ont fait la ville d’hier, la Compagnie de Phalsbourg a cherché à proposer une nouvelle façon d’habiter la tour tout en élaborant un modèle qui puisse servir d’exemple dans d’autres territoires et pour d’autres acteurs. L’idée était de changer de paradigme quant à la rénovation des tours en proposant un projet qui crée de nouveaux espaces à partir du bâtiment existant et qui apporte une qualité de vie et d’occupation dans un modèle économique viable.

Le projet de transformation de la Tour 27 propose une nouvelle façon d’habiter grâce aux nouveaux usages offerts :

 116 logements en accession réhabilités dans la tour ;
 des espaces partagés pour ses occupants : laverie, local bricolage, chambre partagée, salle commune,
terrasses et jardins ;
 200 m² de locaux d’activités en rez-de-chaussée ;
 6 maisons de ville créées en extension sur la parcelle 3F (parcelle qui sera cédée par ailleurs)

 

  • L’Atelier Castro Denissof Associés a conçu un projet architectural innovant
Projet%20-%20vue%20generale%20%C2%A9Castro%20Denissof%20Associ%C3%A9s.jpg
Castro Denissof Associés

Une structure rapportée en bois construit des profondes loggias, offrant un rapport inédit à l’extérieur (20 m² en moyenne par logement, 2000 m² de cabanes créés). Ces extensions métamorphosent l’image de la Tour 27 en exprimant de nouvelles qualités appropriatives et un plaisir d’habiter la grande hauteur. Le projet installe, au pied du bâtiment, un programme mixte d’activités et d’habitat qui, autour d’un jardin, ancre la tour dans un rapport apaisé à la rue et participe à la diversification du quartier.

Les derniers étages (du R+19 au R+23) sont neutralisés pour y installer un jardin naturel amené à devenir un réservoir de biodiversité, répondant aussi à la problématique de la classification de la tour en Immeuble de grande hauteur (IGH).

Les travaux seront lancés au 2e trimestre 2019 pour une livraison prévue deux ans plus tard.