Dans quel cas puis-je quitter mon logement en bénéficiant d’une réduction de préavis ?

Le préavis (c'est-à-dire le délai réglementaire entre le moment où les locataires annoncent par écrit leur départ à 3F et celui où leur contrat de location prend fin) est d’un mois :

  • si vous restez locataire de 3F ;
  • si vous déménagez en raison d’une mobilité professionnelle ;
  • si vous venez de perdre votre emploi ;
  • si vous avez plus de 60 ans et quittez votre logement pour des raisons de santé ;
  • si vous bénéficiez du revenu de solidarité active (RSA) ou de l'allocation aux adultes handicapé·e·s (AAH).
  • si vous déménagez parce que vous venez de décrocher votre premier emploi ou de retrouver un emploi après une période de chômage,
  • si le logement est situé en zone dite “tendue”, c'est-à-dire où l’offre sur le marché immobilier est insuffisante par rapport à la demande.
     

Vous n’habitez pas dans l’une des villes françaises situées en zone tendue ?  Le préavis est de deux mois si vous quittez un logement social conventionné 3F pour un autre logement social conventionné, mais loué par une autre société d’habitat social

Dans tous les autres cas, le préavis est de trois mois.
 

Quelle que soit votre situation, vous devrez nous fournir un justificatif.
 

Pour en savoir plus, consultez sur ce site nos pages dédiées à la marche à suivre avant de quitter son logement.